Une bulle qui a fait trembler le globe

En 2008 a eu lieu une crise économique mondiale venant des Etats-Unis. Mais comment est-elle arrivée ? La puissance Etats-Unienne s’est heurtée à ses limites. Que s’est-il passé ensuite ? Quelle a été la réaction du pays et de l’Etat ?

La crise part du marché de l’immobilier aux Etats-Unis et principalement les maisons de ”M et Mme Toutlemonde”. De 2001 à 2007, le prix des maisons n’a cessé d’augmenter, la majorité des Etats- Uniens devant donc emprunter à la banque pour accéder à la propriété.

Mais certaines personnes ne pourront pas rembourser et la banque le sait. Elles appartiennent à la catégorie appelée « subprime » (ils sont dans la catégorie en dessous). Pourtant la banque leur prête quand même de l’argent car elle a une technique, une sorte d’assurance si le prêt n’est pas remboursé : les prix, c’est-à-dire les valeurs, des maisons augmentent donc si une personne subprime ne peut pas rembourser, la banque l’expulse, récupère la maison et la revend plus chère.

Une « bulle » se forme alors rapidement et fait grimper les valeurs des maisons car tout le monde en achète mais au bout d’un moment, plus personne n’emprunte car le prix de l’immobilier augmente fortement, tandis que les salaires stagnent. De nombreux prêts ne sont pas remboursés, ce qui entraîne l’accumulation de biens immobiliers en vente, qui ne trouvent pas d’acheteurs : la bulle explose. Illustrée par la faillite de la banque Lehman Brothers, la crise des Subprimes est à la fois financière (faillite des banques) et sociale, des dizaines de milliers d’Etats-Uniens perdant du jour au lendemain leur foyer.

« Tant que la musique joue, nous continuons à danser »

avait dit le PDG de Citigroup en 2007.

« Sauf qu’à ce moment là, la musique s’était déjà arrêtée »

déclare George Soros dans Inside Job, 2010

Quand un NINJA achète une maison, c’est le monde qui s’effondre

Reprenons l’exemple de Lehman Brothers, c’est une banque américaine qui gagnait plein d’argent. Malheureusement elle en perdit tellement qu’elle du faire faillite. Le gouvernement américain n’a pas aidé cette banque volontairement pour montrer que l’Etat ne financera pas les banques qui prennent trop de risque.

« L’absence de garanties prévenant les dérives d’un certain totalitarisme du marché a ainsi créé un climat propice à l’emballement conduisant à la crise »

Lequesne-Roth

En effet, la puissance américaine repose sur le libéralisme, c’est à dire que l’état intervient pas ou très peu dans les affaires des gens. Mais Lehman Brothers a entrainé dans sa chute la Bourse américaine et les autres banques d’investissement étrangères.

Les Etats-Unis voulaient montrer que les gens pouvaient se débrouiller tout, seul, que le marché pouvait s’autoréguler. Mais ça n’a pas été le cas. Pour éviter une crise d’une trop grande ampleur, il a fallut l’intervention du gouvernement pour aider les gens sans maison et les banques en faillite.

« Le pire n’est pas de ne pas savoir, mais c’est de croire quelque chose de faux »

Ils ont aussi baissé les impôts. Mais les Etats-Unis n’avaient pas assez d’argent, ils ont du en emprunter à la Chine qui pendant ce temps là, montait en puissance comme on peut le voir sur la carte qui montre les pays qui ont gagné (vert) ou perdu (marron) de l’argent en 2009.

Croissance du PIB en 2009 : Les pays marrons sont en récession, ils perdent de l’argent, et les pays en vert en gagne. La crise a entrainé les autres pays du monde (marron) sauf la Chine, en vert.

Si l’Etat n’a pas voulu intervenir au début la crise se conformant à son idéologie libérale qui a fait la puissance des Etats-Unis, c’est quand même l’intervention des Etats Unis sur les taux d’intérêts qui a fait gonfler la bulle : suite à l’éclatement d’une bulle précédente avec internet en 2001, les Etats-Unis ont fait baisser les taux d’intérêts, trop bas, trop vite. Ce qui a fait diminuer le coût d’achat d’une maison car il y a avait alors moins à rembourser à la banque quand on achetait à crédit. Du coup même les plus pauvres pouvaient acheter une maison. Il y avait donc beaucoup d’acheteurs. Ce qui a aussi fait monter la bulle jusqu’en 2007. Quand l’Etat a voulu remonter les taux d’intérêts, ils les ont remonté trop haut, trop vite, et donc les gens devaient rembourser plus leurs crédits sans en avoir les moyens, ce qui a contribué à créer la « bulle » des subprimes.

Schéma explicatif de la crise des Subprimes de 2007

Comme le marché d’échange des titres CDO/ABS n’était pas régulé, certaines banques vendaient de tels contrats qui étaient des bombes à retardement sans le dire, et même en ‘shortant’ ces produits, c’est-à- dire que moins ces contrats avaient de valeur, plus il y avait de gens expulsés, plus ils gagnaient d’argent.

La titrisation : C’est une innovation de la finance moderne qui consiste à transformer des prêts immobilier divers et variés en des valeurs facilement négociables ayant un titre que la banque d’origine pouvait revendre sur le marché mondial. Cela a permis aux banques qui prêtent de l’argent aux particuliers de se décharger des risques de non remboursement puisqu’elle est payée tout de suite, et c’est celui qui a racheté le contrat qui prend le risque. C’est comme la patate chaude, elles veulent se débarrasser du risque.

« Pour ne pas se faire avoir, il faut lire les petites lignes des contrats, vous savez, le genre de petites lignes que personnes ne lit ? comme ces cookies à accepter ? Ces politiques de confidentialité et autres… Même si la plupart vous dirons qu’il n’y a aucun risque. »

Le prêt Ninja: c’est le nom du crédit le plus populaire à l’origine de la crise. Ça signife : ‘’No Income No Job, No Assets’’, qui veut dire « Aucun revenu, aucun travail, aucun apport personnel ». En effet les banques prêtaient quand même à toutes ces personnes qui finalement étaient quasi certains de ne pas rembourser leur crédits pour deux raisons :
1) Ces banques se débarrassaient du risque de ne pas être remboursés par la titrisation.
2) parce que la valeur des maisons augmentait, et que si le prêt n’était pas remboursé, il su sait d’expulser les gens et de revendre la maison plus chère.

Shorter, ou Comment gagner de l’argent en pariant que quelque chose va s’effondrer :

Si on pense que la valeur de quelque chose va prendre de la valeur, on peut en acheter et en revendre plus tard, longtemps plus tard. Au passage on a gagné de l’argent.

Mais comment gagner de l’argent si on pense que quelque chose va perdre de la valeur ? On se met d’accord avec quelqu’un qui possède de ces choses là, pour lui demander d’en vendre pour nous, puis de les racheter que plus tard sur le marché, et que s’il gagne ou perde de l’argent, c’est nous qui en prenons le risque. Ainsi s’il doit dépenser plus d’argent pour racheter ce qu’il a acheté, on lui donne ce qui lui manquait comme argent, mais si les choses ont perdu de la valeur, ça coûte moins cher de les racheter, et donc on gagne de l’argent. On a échangé le risque (swap en anglais). Quand on pense que la valeur de quelque chose va augmenter, on a une liste longue à acheter mais quand on pense le contraire, une courte liste (short).


Voilà c’est fini, j’espère que vous avez appris quelques trucs. Si vous voulez en savoir plus, regardez dans les sources, j’ai mis un lien vers une vidéo YouTube qui explique autrement et deux films que je vous conseil de regarder.

En fait, cet article je l’avais écris pour mon cours de géographie, mais chut ! 😉

Sur ce,
À bientôt !


Sources

Articles

Major-prépa, La crise des subprimes aux Etats-Unis, 2016, Lemoine

Cairn.info, Lequesne-Roth Retour sur la crise des « subprimes » – autopsie d’une déraison d’Etat , Revue internationale de droit économique, vol. t. xxiii, 2, no. 2, 2009, pp. 219-242.

Wikipédia : Crise des subprimes – Crise économique mondiale

Vidéos

Chaîne Youtube Eu?reka :

Films :
The Big Short, de McKay, 2015
Margin Call, de Chandor, 2011

Affiche Margin Call
Affiche The Big Short

Illustrations :
Carte, Wikipédia
Bande dessinée et schéma, Eva

° ~Carnet de souvenirs~ °

Image prise sur le compte de studdy.ly sur Instagram

Le carnet de souvenirs n’est pas vraiment un journal intime, plutôt un recueil de mémoire (non pas un testament, essaye de ne pas mourir tout de suite quand même, ce serait dommage, tu es une formidable personne, mon petit chat efféminé). Tu n’es pas obligé de le tenir au cours du temps, jour après jour, même s’il ne t’es rien arrivé; non avec le carnet de souvenirs, tu écris dedans quand tu veux. Essaye de le voir comme une capsule temporelle, un peu. Comme un moyen pour ton/ta toi du futur de voir ce qu’était ta vie…maintenant. Mais pas ton quotidien, plutôt ce qui t’as marqué récemment.

Mais alors, que mettre dedans ? Pas de panique, mon chat chasseur de pommes, je vais tout t’expliquer. Comme je viens de te le dire, c’est plutôt ce qui t’as marqué récemment. Un moment inoubliable passé avec tes ami(e)s, un concert incroyable auquel tu as assisté, une série bouleversante que tu viens de visionner (Your lie in April à tout hasard), ou ce blog que tu viens de découvrir ^>^° . Et tu n’es pas obligé(e) de seulement mettre du texte, dedans. Pour agrémenter le tout, tu peux dessiner des choses, coller des images ou des objets afin compléter tes fabuleuses anecdotes palpitantes et croustillantes. Prends bien soin d’expliquer chaque détail, ton/ta toi du futur en sera ravi(e). D’ailleurs, si tu es vraiment motivé(e), tu peux fabriquer ton carnet de tes propres mains ! Je te mets un tuto de “Yeah Cy” en bas.

Il existe d’autres carnets pour raconter tout ce qu’il se passe dans ta vie. On connaît tous bien-sûr le fameux journal intime, pour raconter son quotidien et ses émotions par rapport aux choses qui nous arrivent; mais il y a aussi le bullet journal (Bujo pour les adeptes), qui permet de s’organiser dans sa vie si bien professionnelle que privée. Il y a également le carnet de lectures, pour développer son esprit critique en parlant de tes dernières lectures (ça marche aussi pour les films, séries ou pièces de théâtre), et le carnet de voyage, pour raconter un peu ton périple lors d’un voyage de vacances, etc, etc. C’est à ne pas confondre, mais si tu veux tout mélanger en un seul carnet, libre à toi.

J’aurais beaucoup aimé en tenir un pendant mes années de sixième, cinquième et quatrième, parce que, les deux dernières en tout cas, ont été très importantes pour moi. Mais bon ça ne m’étais pas venu à l’esprit. C’est dommage, parce que au fil du temps on oublie généralement les moments qui étaient à l’époque importants pour soi, ou même les simples rires entres ami(e)s. On s’en souvient vaguement; vite fait, quoi. Généralement, on évolue beaucoup pendant ses années de collège, c’est pour ça que je te recommande fortement le carnet de souvenirs, ma petite mandragore nocturne. Imagine tu deviens célèbre, plus tard, ce serait croustillant de savoir ton mode de pensée maintenant, tu ne crois pas ?

Sur ce, j’espère que ça t’aura motivé pour en faire un, mon/ma fidèle lecteur/trice,je te mets quelques liens utiles, et je te dis à une prochaine fois !
Le tuto pour fabriquer son propre carnet (par “Yeah Cy.” sur Youtube): https://www.youtube.com/watch?v=-Pl2YOzsxi8

Faire un carnet de voyage (par “Lafibre.be”): https://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/10-conseils-pour-fabriquer-un-carnet-de-voyage-qui-en-jette-5ac33d6ccd702f0c1ab00574

Faire un bullet journal (par “Les astuces de Margaux” sur Youtube): https://www.youtube.com/watch?v=mBrywhgxrw4&list=PLjOHju5Vg14-l_qzz5S3yOsAuc-wQx1Om

Faire un carnet de lectures, quelques idées (par “Les chroniques de la Fraise” sur Youtube): https://www.youtube.com/watch?v=SGj2WqyXDo4

Kaori ^>^

Fiche de lecture ~ Harry Potter

Harry Potter VS Voldemort | Harry potter fondos de pantalla, Harry ...

Elle a été traduite en plus de 65 langues, vendue à des millions d’exemplaires, comporte 7 livres, 8 films, et une pièce de théâtre, son auteure est devenue la première milliardaire avec des livres “pour enfants”, la sortie d’un de ses tomes a provoqué une nouvelle maladie dont les symptômes sont la migraine et la fatigue, elle a réunit des millions de gens autour d’un même univers, celui de Harry Potter.
Mondialement connue, la saga Harry Potter a été écrite par Joanne Rowling, (plus connue sous le pseudonyme de J.K.Rowling), née en 1965 en Angleterre.

Mais passons. Intéressons nous à la question: Pourquoi faut-il lire Harry Potter ? Alors tu vas me dire, cher lecteur, “A quoi ça sert de lire les livres si on a déjà vu les films ?” et je te répondrais que, déjà, il faut avoir vu les films, ce qui n’est pas le cas de tout le monde (si tu n’as pas vu les films, fonce, c’est grave.), mais effectivement, quand bien même tu aurais vu les films, les livres ne te servent plus à rien, à part de cales-portes, mais tu oublies une chose, mon jeûne ami, c’est que les films étant des films, ils ne peuvent pas retranscrire tous les passages des livres à l’écran. Tu rates donc pleins de choses ! L’enterrement de Dumbledore, des dizaines de matches de Quidditch, l’histoire des maraudeurs, des scènes à pleurer de rire, ou à pleurer tout court d’ailleurs, le miroir de Sirius, le permis de transplanage, des dizaines de passages dans la Pensine, l’importance de Dobby, etc; etc; etc…

Mais même sans parler des centaines de scènes coupées ; les sentiments, les émotions de notre cher héros prépubère sont BEAUCOUP MIEUX décrites dans les livres (ce qui est logique) et on ressent chaque pensée que notre jeune héros produit. On s’identifie à lui, on éprouve de l’empathie, de l’excitation, de la joie, de la tristesse, de l’indignation, de la peur, etc; etc… Certains moments font battre nos cœurs, plus que dans les films. Et quand tu auras fini la saga, tu n’aura qu’une envie, c’est de recommencer. Il y a aussi tous ces milliers de petits détails tellement plaisants à lire; à remarquer.

Bon. Pour ceux qui ne connaîtraient pas du tout Harry Potter, je vous fais un résumé. L’histoire se déroule de 1990 à 1997, au Royaume-Uni. Harry n’est pas un enfant comme les autres. C’est un sorcier. Il l’apprendra le jour de ses 11ans. Harry entre alors dans l’école de sorcellerie Poudlard. Dans le monde des sorciers, contrairement au monde “normal”, Il est ultra célèbre (c’est un peu l’équivalent de Dieu, chez nous, niveau célébrité). Mais pourquoi Harry est-il célèbre ? Dans ses nombreuses péripéties, il découvrira que, 12 ans plus tôt, lorsqu’il était encore bébé, il a vaincu le plus grand mage noir de tous les temps, Voldemort (ou Voldy, pour les intimes). Pourquoi? Comment? Mystère… Ce qu’il sait en revanche, c’est que le mal peut surgir de n’importe où, même des endroits les plus inattendus. Voldemort reviendra, il le sait, avec un furieux désir de meurtre. Accompagné de ses amis et tous ses proches, Harry, l’élu, devra le combattre, tout en suivant ses cours (vol sur balai, potions, sortilèges, métamorphose…) à Poudlard. Pas facile de se faire une place dans un monde où on vous en attribue une autre. Un passé douloureux, des objets mystérieux, des amis courageux, voici l’histoire de Harry Potter.

Je ne peux que te conseiller de lire (et voir!) Harry Potter. Cet univers est magique. Il a fait grandir des générations et des générations de personnes, il m’a fait mûrir, et j’espère que tu sera aussi passionné que moi par cette légendaire saga. Allez, porte-toi bien, cher lecteur inconnu !